Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 13:19

C'est vrai ça... Depuis le temps qu'elle ne publie plus de nouvelles recettes ... Ou est-elle donc ?

Vous voulez vraiment le savoir ?

Je n'ai plus envie de rédiger des recettes. La cuisine, j'aime toujours autant, mais ce n'est pas ma seule activité, loin de là. J'ai donc décidé de déménager ; un peu comme mon changement de maison il y a un an et demi.

En ce moment, je suis en congé parental, et tout mon temps est accaparé par cher et tendre, les enfants, les associations et mes projets perso. En devenant grande sœur, sale gosse a eu son niveau 2, et est maintenant Mini-Fée. Quand au morpion né l'été dernier, il a pris direct le statut de Mini-Druide (ouais. Il faut être druide pour être capable de tenir toute la journée en ne dormant que 3 fois 1/2h à 5 mois !).

J'ai donc ouvert un nouveau blog, plus généraliste, celui-là, et qui reflète mieux ma personnalité. Parce que le bout de ma fourchette, c'est bien, mais de l'autre côté de la fourchette, il y a une main, un bras, un corps, un cœur, un cerveau.

Ceux qui ont toujours envie de me suivre me trouveront ici : https://entre2montagnes.wordpress.com/

See you ...

Repost 0
Published by Ludivine
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 19:17

P1080481-copie-2.JPG

 

On sent la grosse frustrée des pâtisseries au lait au beurre, là, non ?!

Bref, étant pour le moment toujours privée de PLV, je bidouille toutes mes recettes pour pouvoir continuer à manger, notamment au goûter, puisque même mes super chocos bios à l'épeautre ... sont au lait de vache. Si c'est pas désolant, ça !

 

Pour info, quand vous avez une recette avec lait, beurre ou crème, voilà comment procéder :

- dans la plupart des cas, le lait peut se remplacer par du lait de riz (le moins cher et le plus neutre de tous), et la crème par de la crème de riz ou d'amande. On met la même quantité.

- le beurre se remplace par la moitié de son poids en huile. Pour des recettes sucrées, préférez une huile neutre comme l'huile de pépins de raisins ou de tournesol. On peut utiliser aussi une huile d'olive si le goût peut donner un plus à la recette. Donc en gros, si vous avez 100g de beurre, remplacez par 50g d'huile.

 

- Si vous avez également une intolérance au gluten, vous devrez aussi éviter la farine. Pour les gâteaux, le plus ressemblant sera la maïzena. Mais vous pouvez utiliser aussi la farine de riz ou de châtaigne. Evitez la farine de sarrazin, ou alors coupez la avec une farine plus liante, comme celles que je viens de citer, sinon vous aurez un gâteau très friable.

 

Donc, pour notre brownie ... oui, je l'ai fait en portions individuelles, je trouvais ça plus sympa. Mais on peut le faire dans un moule à gâteau, évidemment !

 

Ingrédients :

- 70 g de farine (de blé, ou maïzena)

- 80 g de cerneaux de noix + quelques cerneaux pour la déco

- 180 g de chocolat noir sans lait

- 70 g d'huile neutre

- 100 g de sucre

- 2 eufs

- 50 ml de crème de riz (trouvable en magasin bio)

P1080465.JPG

Préparation : 10 minutes - Cuisson : 20 minutes

  • Préchauffer le four à 180° (thermostat 6, parce que 30x6 = 180) et sortir le moule à gâteau ou les empreintes.  Mixer les noix pour avoir des tous petits morceaux et un peu de poudre.
  • Faire fondre le chocolat dans l'huile au bain-marie. Pendant ce temps, dans un cul de poule, battre les oeufs avec le sucre, puis ajouter la crème et mélanger soigneusement.
  • Ajouter la farine et les noix, mélanger, puis ajouter l'huile et le chocolat (qui doit avoir fondu, depuis le temps !). Mélanger doucement (l'huile, ça tâche !) mais soigneusement pour avoir un mélange homogène.
  • Verser la préparation dans le moule ou les empreintes. Ajouter éventuellement quelques cerneaux de noix sur la préparation pour la déco. La pâte étant dense, ils ne couleront pas.
  • Et hop ! Au four, entre 10 et 15 minutes pour des petits gâteaux, et entre 15 et 20 minutes pour un gros.
  • Déguster chaud, froid, en dessert, au goûter, à table, en pique-nique, ...
Repost 0
Published by Ludivine - dans Sucré
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 14:53

J'ai largement profité de mon congé maternité pour m'empiffrer de fromages, pâtes à la crème, yaourts ... Le 2ème est né ce 4 août, et depuis quelques semaines, le doute s'installe : Diantre, c'est pas possible, il n'est pas intolérant au lait de vache que je mange, quand même ??!

 

Depuis, je n'ai pas repris le boulot (je m'offre le luxe d'un congé parental), mais c'est le grand retour du régime d'éviction. Tout comme la petite que je gardais l'année dernière, me voici privée de lait de vache (et pour le moment, de lait de chèvre et de brebis aussi. Youpi). Mais comme j'ai toujours adoré les pseudo-Danette maison, j'ai modifié, puis testé ma recette version lait végétal.

 

J'ai donc la fierté de vous présenter Mamounette, la Danette au chocolat sans lait de vache :

  10703844_10204988907072792_6212063183310373895_n.jpg

Mamounette a l'intérêt d'être simple, rapide, avec pour seuls ustensiles une casserole, un fouet, et les récipients pour stocker au frais. Ca prend à peu près autant de temps qu'une béchamel, c'est dire ! Comme vous le voyez, j'ai pris des pots de confiture, ça fait format familial et ça prend moins de place dans le frigo. Allez, à vos casseroles, à vos fouets, cuisinez ! (Copyright C.CORDULA)

dossier-2014 0209

Ingrédients :

- 500 ml de lait de riz

- une petite brique de crème de riz

- 100 g de chocolat noir

- 1 cuillère à soupe pleine de Maïzena

- 1 cuillère à soupe rase de sucre

- 2 oeufs


Matériel :

- 1 casserole

- 1 fouet

- 2 gros pots de confiture ou une dizaine de petits pots individuels

 

dossier-2014 0208

Préparation - cuisson : 15 minutes - repos : 2 heures environ

  • Dans la casserole, verser le lait, le sucre et la crème, et casser les morceaux de chocolat. Faire cuire doucement pour que le chocolat fonde en remuant avec le fouet.
  • Quand le chocolat est fondu, toujours sur le feu, ajouter la maïzena et les 2 oeufs et fouetter pour que le mélange soit bien homogène.
  • Continuer ensuite à mélanger au fouet, jusqu'à ce que la crème prenne, comme une béchamel. Quand la crème est bien épaissie, retirer du feu. Attendre un peu que le fond de la casserole refroidisse, mélanger de nouveau, puis verser dans les pots.
  • Hop ! Au frigo !

 

Astuces : - J'ai utilisé du lait de riz car c'est le lait végétal le moins coûteux.Et le moins allergène, aussi, le lait d'amande étant du lait de fruit à coque, et le lait de soja ... ma foi, c'est du soja, et je me méfie de l'excédent de soja dans notre alimentation. En plus, on peut faire le lait de riz soi-même assez simplement (jetez un oeil sur le site cfaitmaison, un jour, je m'y remettrais peut-être et vous ferai part d emon expérience). J'ajoute de la crème de riz pour le côté + épais + crémeux, le lait de riz ressemblant un peu à de l'eau blanche (sauf si vous le faites vous-même, vous pouvez le faire plus épais).

- La maïzena a l'intérêt d'être sans gluten, et de se trouver dans quasiment tous les placards. Mais vous pouvez essayer avec de la fécule de pomme de terre ou autre, aussi !

- Je pense qu'on peut essayer aussi de faire des crèmes vanille, en mettant une gousse dans le lait, ou au caramel, en faisant d'abord un caramel au sucre + eau, voire au café. Mais on risque d'avoir des crèmes plus liquides, car il n'y aura pas le chocolat noir pour donner de la fermeté. A tester, quand même, une bonne crème au café, c'est bon, aussi !

- Si vous suivez un régime sans PLV strict, attention au chocolat noir que vous choisissez ! La plupart des marques ajoutent du beurre concentré dedans. Pour cette fois, j'ai utilisé le chocolat à cuire Bio de chez Auchan, mais sachez qu'il y a de la lécithine de soja dedans.

- J'ai utilisé en réalité 2 pots en verre, des pots de 750 ml je crois.

dossier-2014-0210.JPG

- Je n'ai aucune idée de la durée de conservation au frigo. Ca doit être celle des oeufs cuits ?

Repost 0
Published by Ludivine - dans Sucré
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 21:13

Avant, j'étais une pro du boeuf bourguignon. Mais ça, c'était avant ...

Aujourd'hui, je ne porte plus de lunettes et je fais du bourguignon de seitan.

 

Le seitan, souvenez-vous, je vous  en ai vaguement parlé à Noël, ici. C'est cette espèce de pâte cuite au bouillon, à base de gluten de blé. On en trouve dans les magasins bio à très cher du kilo, mais on peut aussi en faire. Justement, dans le congélateur, il m'en restait un bon morceau de noël (pas fourré celui-là, donc idéal pour mes expérimentations), l'équivalent d'une dose de viande pour 2.

Voici donc comment chez les David, on adapte les recettes incontournables de la cuisine française. Le principe est simple : Faire un boeuf bourguignon, mais sans boeuf, en remplaçant la viande par de gros morceaux de seitan (d'où l'intérêt de faire le seitan soi-même. Avoir de bons gros morceaux pour pas trop cher !). Mais attention, autant la viande de boeuf va devoir cuire 5 heures pour s'attendrir, autant le seitan a besoin d'un temps de cuisson court. D'abord, il est déjà cuit, et ensuite, si on le laisse mijoter 5 heures dans un bouillon, on va obtenir une éponge.

P1070800.JPG

Ingrédients :

- 2 grosses carottes par personne

- 2 grosses patates par personne

- 2 champignons de Paris assez gros par personne

- 1 oignon pour 3

- 2 verres de vin rouge pour 3 personnes et 1 pour la cuisinière

- une belle portion de seitan par personne

- un bouquet garni, ou comme moi, une petite poignée de feuilles de romarin

- huile d'olive ou une huile neutre

- sel, poivre

 

Préparation : 25 minutes - cuisson : 1 à 2 heures suivant les goûts

  • Sortez une belle cocotte en fonte de couleur rouge. Bon, d'accord, la cocotte minute fera l'affaire ! On commence par les carottes et les patates. Rincez-les soigneusement, puis épluchez-les et coupez-les en morceaux de taille moyenne... on va dire des cubes de 2 à 3cm de côté à peu près. Vous pouvez aussi vous abstenir de les épluchez, si les peaux ne vous dérangent pas et que vous n'avez pas de compost ou de poules. Dans ce cas, nettoyez-les bien avec une brosse à légumes. Mais vous risquez de retrouver les épluchures qui flottent dans la cocotte. Réservez tout ça dans une passoire (comme ça, vous pouvez rincer si les patates ont trop d'amidon à votre goût).
  • Prenez maintenant les champignons : Rinçage soigneux, puis épluchage des chapeaux, et coupe en morceaux à peine plus petits que les carottes et les patates. Vous pouvez aussi les couper en fines tranches, si vous voulez. A près tout, ce bourguignon, c'est vous qui allez le manger, non ?! Hop, on met de côté aussi.
  • Ensuite, épluchez les oignons et coupez-les en lamelles. Pour ma part, pour éviter qu'ils ne m'agressent trop les yeux, je les épluche, puis je les passe sous l'eau avant de les couper. Ca marche à peu près, si je ne coupe pas 40 oignons, évidemment !
  • Enfin, détaillez si besoin les morceaux de seitan pour obtenir des morceaux de la taille que vous désirez. Moi j'ai fait des "palets" de 5 par 8cm à vue de nez.
  • Versez de l'huile dans la cocotte et commencez à la chauffer (bref, mettez le feu sous la cocotte). Quand l'huile est chaude, ajoutez le soignons et faites-les revenir. Quand ils commencent à suer un peu, ajouter les champignons, puis le seitan. Remuer doucement régulièrement.
  • Quand le seitan commence à colorer, verser le vin rouge et les herbes. Laissez infuser un peu, puis ajouter les patates et les carottes. Salez et poivrez à votre goût. Couvrez d'eau, posez le couvercle de la cocotte de façon à laisser s'échapper la vapeur et laissez cuire à feu fort quelques minutes.
  • Quand ça commence à bouillir, baissez le feu et laissez mijoter, toujours à couvert.
  • Dégustez quand les légumes sont cuits.

 

Astuces :

- Si après le repas, vous avez des restes, il est préférable de sortir le seitan du bouillon pour le faire réchauffer à part lors du prochain repas. Ca évite de se retrouver avec une sorte d'éponge comestible.

- Si vous avez trop de "jus", ne le jetez pas. Conservez-le, au frigo ou au congélateur. Il pourra servir, par exemple de bouillon pour faire de la polente.

P1070798.JPG

Huuuuum, avec une bonne tranche de pain de campagne !

Repost 0
Published by Ludivine - dans Plat salé
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 13:12

Après avoir fait quelques essais, je peux maintenant vous donner une recette qui fonctionne bien, avec ou sans yaourtière, mais avec un four qui peut chauffer à 45°.

Cette méthode est un mélange de 2 recettes : l'une vient du blog sans-BPA, blog que je vous invite à "feuilleter" un peu. C'est un blog que j'aime beaucoup. L'autre vient du blog Ni cru ni cuit. Allez voir, elle explique BEAUCOUP de choses que je ne ré-écrirais pas ici, pas besoin de répéter ce que les autres disent mieux que moi.

dossier-2014 0229

Matériel :

 

- Pots de yaourts. Venez voir par ici pour avoir quelques idées. Vous pouvez aussi utiliser un gros bocal en verre, genre pot de confiture ou pot Le Parfait de 1L, pour faire un yaourt à partager (si vous utilisez le four, parce que ça ne rentrera pas dans la yaourtière).

-  2 Casseroles de 1.5L, voire 2L

- Fouet

- Bol

- Verre

- Passoire à mailles fines inox, si comme moi, vous avez la phobie de la peau du lait.

- Un plat ou une plaque pour mettre les yaourts facilement dans le four, ou la yaourtière.

 

Ingrédients :

- 1L de lait cru, entier, ans aucun traitement. Pas la peine de tester le lait microfiltré, les résultats ne sont pas aussi bons (voir ma fournée 2 - bientôt en ligne). Le vrai lait cru se trouve en magasin bio au rayon frais, en distributeurs dans certaines communes (en plus, c'est du lait local), ou tout simplement, à la ferme de votre patelin.

- un ferment : Pour la première "fournée", au choix, vous pouvez acheter le ferment Yalacta pour 6€ la dose en pharmacie (appelez d'abord pour commander), Nat Ali pour 3€ les 2 doses en magasin bio. Ensuite, vous n'achèterez plus de ferment avant longtemps car vous utilisez 1 bonne cuillère à soupe (= 3cuillères à café) d'un de vos yaourts, et ce jusqu'à ce que vos yaourts commencent à être liquides et acides (ce qui peut prendre 6 bons mois !).

 

Allez ! En cuisine !

 

Laitages-maison 0226 

Yaourt au ferment et au lait cru entier - on voit la crème qui "flotte", en jaune pâle.

 

Préparation : 40 minutes pour travailler posément 

fermentation : 3 heures - repos : 24 heures

 

  • Pour la première fois, pensez-y 2 heures à l'avance : Mettez votre ferment dans un bol. Sortez la bouteille de lait du frigo, mélangez-la doucement pour que la crème ne surnage plus, et versez sur le ferment l'équivalent d'un verre de lait. Remettez la bouteille au frigo (surtout si vous êtes en plein été), mélangez bien le ferment et laissez-le 2 heures à température ambiante  (couvert, si vous craignez les mouches et autres bestioles).
  • 2 heures plus tard (ou à partir de la 2ème fournée), videz votre bouteille de lait dans la casserole et mettez à chauffer sur un feu moyen, assez fort pour arriver au point d'ébullition (en 12 minutes avec mon brûleur moyen sur gaz en bouteille). Ne laissez pas le lait déborder ! Dès que ça commence à frémir, coupez le feu, mettez la casserole sur le petit feu pour 15 minutes.  Mélangez de temps en temps pour empêcher la peau de se former.
  • Pendant ce temps, préparez votre bocal ou vos pots. Si vous comptez utiliser une yaourtière, sortez-la et installez-la proche d'une prise de courant, à un endroit où elle ne bougera plus pendant 3 heures. Si vous avez préparé votre ferment, vous n'avez rien d'autre à faire. Sinon, sortez l'un de vos yaourts. Ecartez le dessus pour prélever en profondeur 3 càc (ou 1 càs) que vous poserez dans un bol. Préchauffez le four à 45°, sans chaleur tournante (mon four doit être réglé à 55° pour chauffer à 45°. Si vous avez un thermomètre pour connaître sa température réelle, c'est le moment !).
  • Quand les 15 minutes sont passées, coupez le feu et surveillez la température pour qu'elle descende suffisament. Il faut pouvoir tremper votre doigt sans vous brûler. A ce moment seulement, vous pouvez filtrer le lait : Mettez le yaourt ou le ferment dans l'autre casserole, puis ajoutez le lait en plaçant la passoire pour retenir la peau. Mélangez bien.
  • Transvasez dans le bocal ou les pots. Si vous utilisez le four, mettez vos pots dans le plat prévu, et enfournez pour 3 heures. Si vous utilisez la yaourtière, mettez-y les pots, mettez la yaourtière en route et comptez 3 heures. Et donc, au bout de 3 heures, sortez les pots, le yaourt aura pris. S'il n'a pas pris, c'est probablement que le four n'est pas assez chaud. Quand tout est prêt, vous pouvez boucher vos yaourts et les mettre au frais.

Laitages-maison 0238

Yaourt repiqué - "fournée" 3. J'ai poussé la crème sur le côté, mais on en voit encore un peu.

 

Ca n'a pas marché ? Lisez mes expériences (bientôt en ligne), vous trouverez peut-être la cause de votre problème. Si ça n'a pas pris, ne jetez pas ! Retentez !

 

A propos du lait transformé (pasteurisé, UHT, etc.), je vous invite à lire le site d'un consultant en nutrition québecois (là-bas, le lait cru est interdit à la vente) ICI. A relativiser, quand même, car si le lait transformé est apparement très mauvais pour la santé, le lait tout court n'est pas censé être utile à l'homme après le sevrage. C'est culturel, comme le bon vin ...

Repost 0
Published by Ludivine - dans Laitages maison
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 08:39

Avant de me lancer dans le sujet, sachez que je n'utilise pas de yaourtière. J'en avais acheté une un jour. J'ai testé, plusieurs fois, je me suis acharnée, mais y'avait rien à faire, c'était pas bon, acide, gluant. Pire que les yaourts du commerce ! Si vous cherchez la recette des yaourts, venez donc voir le blog Ni Cru Ni Cuit qui donne une excellente recette et explique le pourquoi du comment, et le blog sans BPA, qui donne une autre excellente recette et fournit quelques astuces également. Bien, passons aux choses sérieuses ... :

 

Un yaourt du commerce contient normalement 125g de yaourt (soit à peu près 125 ml), les flans et certains yaourts pour enfants 100g, les gourdes de yaourt 80g, et les petits suisses aux fruits pour enfant, 50g Vous trouverez ci-après tout ce que j'ai sous la main, et qui peut servir de contenant, par ordre de ... contenance.

 

NOTA 1: Pour le nombre de pots, avec la recette de ni cru ni cuit, on obtient 900ml de préparation à transvaser dans les pots.

NOTA 2: Vous n'avez pas de couvercle ? Oui, c'est ballot ! Sachez que si votre frigo est impeccable, vous pouvez stocker vos yaourts sans couvercle, comme expliqué sur le blog sans-BPA. Sinon, vous pouvez utiliser du film étirable, mais ATTENTION ! La plupart des films étirables contiennent du BPA justement, et les dernières études ont montré que ce composé chimique migre grâce à l'humidité, même à basse température. Couvrez vos yaourts avec, et vous verrez que de la buée se forme sur le film étirable. Allez voir dans vos magasins bio, ils vendent également du film étirable, et peut-être que celui-ci n'en contient pas.

NOTA 3: Inutile d'acheter des couvercles dateurs pour les yaourts. Pour certains de mes pots, j'utilise tout simplement un marqueur-craie de couleur jaune (parce que blanc sur blanc, on voit rien), et j'écris soit sur le bouchon, soit sur le pot.

 

1- Le pot de la yaourtière Lagrange, ou Moulinex, avec son bouchon. Ces 2 marques ont visiblement le même pot pour leur yaourtière (dans le cas de Moulinex, je parle de la yaourtière yogurta). On peut facilement acheter les pots à part. J'ai acheté les miens sur le site internet de Darty. Ils ont l'avantage d'avoir un "dateur". Ils contiennent 150 ml et sont vendus par lot de 7. Pour moi, c'est un peu trop, surtout pour des yaourts au lait entier. Mais on n'est pas obligé de les remplir en entier ! On les trouve à 15€ les7.

 P1070939

 

2- Le verre à moutarde ! Suggéré par Lydie, notre pro de l'anglais ludique pour les enfants. Il contient 150 ml, voire 160 si on rempli à toc. Si vous avez le couvercle, on comprend que vous pensiez à cette option (mais je ne sais pas en quelle matière plastique est fait le couvercle). Sachez cependant que si vous les utilisiez comme verres à boire au quotidien, va falloir investir dans d'autres verres !

P1070940

 

3- Le petit pot de compote pour bébé. Alors ça, c'est le contenant le plus facile à récupérer !  Il contient 130g et se ferme presque facilement (je dis presque parce on n'arrive pas toujours à mettre le couvercle droit). Seul inconvénient, et pas des moindres : la pellicule plastique du couvercle contient du BPA, en tout cas d'après mes dernières lectures. Je pensais que c'était interdit depuis 2013 ? Dans tous les cas, si vos couv-ercles datent d'avant 2013, vous savez à quoi vous en tenir.

Ben non, pas de photo. Mais bon, les petits pots de bébé, vous connaissez, quand même ?!!

 

4- Le pot de yaourt la fermière, sans bouchon. Celui-ci contient 125 ml. Il a l'intérêt d'être sympa avec son côté yaourt maison vieille formule (d'ailleurs, c'est ce qu'on fait, non ?), mais impossible de garder l'opercule. De toute façon, ce serait ridicule, il est en aluminium.

P1070941

 

5- Le pot de la yaourtière-fromagère multi délices de Seb. Il contient également 125 ml. Il est fourni avec son opercule, mais également une petite faisselle dedans. Comme ça, si vous voulez tester aussi les fromages ... Je viens de les acheter, à 15.20€ les 6 (frais de port compris) sur CDiscount.

P1070944

 

6- Le pot de crème caramel de la laitière. Ils contiennent 100ml. Les miens commencent à être vieux. En 2003, cher et tendre et moi avons mangé des crèmes caramel pendant des semaines pour que je puisse récupérer les pots. A l'époque, ils m'avaient servi à faire des bougeoirs pour les tables du mariage. Depuis je les recycle pour faire mes danettes maison, mes yaourts, mes mousses au chocolat, etc. Pas de couvercle, bien sûr. Au début, je filmais, maintenant, je mets mes 8 pots dans ma vieille cloche à fromages Téfal, dont je ferme totalement le filtre à odeurs. Comme ça, ils sont bien rangés, bien protégés. Je couvre le 9ème pot avec un bouchon trop grand que je pose dessus.Et je mange ce pot-là en premier.

P1070942

 

7- Les petites tasses à café de chez Botanic. Oui, un jour, j'ai acheté de toutes petites tasses à café en céramique parce qu'elles étaient jolies. ELles contiennent 80ml. C'est peu pour un café, mais pour des yaourts pour enfant, c'est pas mal. Evidemment, pas de couvercle non plus ...

P1070943

 

Voilà, maintenant, vous avez de nombreuses pistes ! Quand on y met du sien, la récup, c'est facile. Cette liste est loin d'être exhaustive, je suis sûre qu'il y a plein de possibilités qui ne me sont même pas venues à l'idée. Evidemment, je ne parle que des contenants en verre ou céramique. Je n'ai pas l'intention de stocker mes yaourts dans du plastique. Et si les matériaux cassables vous font peur, pensez aux contenants en inox. La boutique de sans-BPA en fait tout plein. C'est cher, mais c'est beau, durable (bien plus que le verre car plus solide) et les couvercles sont garantis sans Bisphénol.

Repost 0
Published by Ludivine - dans Laitages maison
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 20:14

Malgré un utérus hostile qui semble visiblement souhaiter l'expulsion de sale petit frangin au plus vite, il semblerait que mes efforts pour déjouer son plan machiavélique fonctionnent assez bien : La progéniture emmerde déjà sa mère, mais toujours par l'intérieur. Donc, je n'ai pas le droit de conduire jusqu'à mi-juillet, mais j'ai encore le droit de marcher, et ... de cuisiner !

Du coup, ça expérimente, dans ma cuisine ! Je laisse de côté pour le moment les pâtes levées, car elles me demandent trop de "travail physique". J'y reviendrai probablement quand je ressortirai la tête de l'eau, dans 3 ans quand le bébé aura quelques mois.

dossier-2014-0229.JPG

 

Mais très prochainement, j'écrirai un article sur une recette que j'ai fait il y a un mois. Il faut juste que je retrouve les photos ... Elles doivent bien être quelque part par là !! Je suis également en train de travailler sur les yaourts, suite à un article déniché sur un blog (une mine d'or, ce blog, je vous le mettrai en lien, c'est promis !), et je vais approfondir le fromage si je m'en sors avec les yaourts.

 

A propos, je crois que j'ai trouvé LE NOM pour sale frangin :

 


 

Je ne comprends pas pourquoi, Sale gosse et Cher et Tendre ne sont pas d'accord !

Allez, à la prochaine !

 

Repost 0
Published by Ludivine - dans Papotages ...
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 17:47

Parce que sale gosse réclame parfois d'aller manger chez Mc Crado ... Sauf que :

1. c'est cher

2. t'en as pas pour ton argent

3. c'est sale

4. y'a rien pour les végétariens

5. le menu enfant n'est plus suffisant pour l'appétit de sale gosse

6. et puis d'abord, pourquoi il y a un jouet hyper sexué fille, et un jouet hyper sexué garçon ?

7. Et pourquoi si j'ai une fille, elle ne peut pas avoir un jouet garçon ?

8. de toute façon, l'obstétricien m'a formellement interdit de monter en voiture.

 

Donc sale gosse ou pas, ben y'a pas le choix, on mange à la maison ! (et pourtant, si vous saviez comme j'ai envie de me faire un petit resto indien, là, tout de suite !)

 

Pour faire quand même plaisir à ma progéniture, histoire de ne pas la monter contre moi et qu'elle s'occupe de ses vieux parents lorsqu'ils seront gâteux, l'autre jour, j'ai fait des hamburgers moi-même. C'est pas compliqué. Un hamburger, c'est un sandwich avec du pain tout mou. Voilà comment j'ai fait :

dossier-2014-0218.JPG

 

Ingrédients :

- des pains spéciaux pour hamburger (achetés ou faits maison)

- des tomates

- un concombre

- des champignons crus

- des cornichons aigres-doux (mes préférés pour les sandwichs)

- 1 oeuf par sandwich

- des tranches de fromage j'ai pris de la tomette, ça a du goût)

- des sauces beurk, genre ketchup (que vous pouvez faire maison), sauce burger et compagnie

 

dossier-2014 0212

 

Préparation : 15 minutes - cuisson : 5 minutes

  • Préchauffez le four à 100°.
  • Rincez les tomates, champignons et concombres. Coupez les tomates en fines tranches. Epluchez les champignons et le concombre, puis détaillez-les eux aussi en fines tranches.
  • Avec un couteau bien aiguisé et à grosse lame, tranchez le fromage. Astuce : Je mouille la lame entre chaque tranche pour que la tranche ne colle pas à la lame.
  • C'est le moment de mettre les pains au four. Pendant ce temps, battez le ou les oeufs en omelette et faite cuire à la poêle. Quand l'omelette est prête, coupez-la pour avoir l'équivalent d'un oeuf par hamburger (je me débrouille pour devoir la mettre pliée dans le hamburger afin que ça fasse 2 épaisseurs).
  • On commence le dressage : sauce sur le pain, légumes dans l'ordre qu'on veut, l'omelette, entre les 2 plis de l'omelette, le fromage (comme ça il va fondre), puis de nouveau des légumes, et de la sauce sur le deuxième pain.

 

A la fin, on obtient de magnifiques hamburgers, bien nourrissants et encore plus difficiles à manger qu'à Mc Crado. Miam ! Avec une poêlée de courgettes, c'était délicieux !

Repost 0
Published by Ludivine - dans Plat salé
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 10:53

L'allergie/l'intolérance au lait de vache est un sujet dont les parents parlent de plus en plus. J'enfonce franchement une porte ouverte en écrivant cela, mais qui n'a pas dans son entourage une, voire plusieurs personnes, dont le régime alimentaire est limité aux produits sans lait de vache ?

 

Pour ma part, entre la copine de sale gosse dont l'allergie est reconnue par le corps médical depuis qu'elle a provoqué un oedeme, sale gosse en garde n°2 qui supporte très mal le lait (j'en garde un souvenir cauchemardesque), le neveu, la cousine et bien d'autres personnes encore, dont le mal-être - diffus et imprécis - s'atténue étrangement lorsqu'elles se privent de produits laitiers, je ne compte plus les fois où le menu est adapté à mes convives. Entre notre végétarisme et les régimes d'éviction divers, c'est la franche poilade !

 

Poilade parce que ma réaction a toujours été de ne pas prendre ces particularités comme des contraintes, mais comme des défis (je vais finir par détrôner Norbert et Jean !). Pour les convives, c'est déjà suffisament difficile comme ça ; certains vivent très mal ces interdictions alimentaires. Alors je pense qu'il est bon que chacun en connaisse un minimum sur ce problème pour mieux le comprendre et permettre à ses invités de déstresser.

 

Lait de vache : Allergie ou intolérance ?

 

Lorsque sale gosse en garde a enfin pu aller chez l'allergologue (suite à une belle réaction allergique, et probablement quand elle a été assez grande pour pouvoir faire les tests ), la maman a eu la gentillesse de m'expliquer tout ce qu'elle avait tiré de cette consultation.

On utilise souvent le mot allergie ou intolérance sans faire réellement attention. Voilà la définition de l'allergologue : Une allergie au lait de vache est une réaction violente provoquée par l'ingestion de cet aliment et qui peut être mortelle. Une intolérance, elle, est une réaction moins grave, souvent digestive ou cutanée, parfois légèrement handicapante mais qui ne nécessite pas l'intervention des services d'urgence. Reflexion personnelle : Pour autant, il ne faut pas négliger l'intolérance, car des problèmes digestifs récurrents chez le petit enfant peuvent provoquer des retards de croissance, des troubles de l'attention à l'école (vous travaillez bien, vous, quand vous avez des problèmes digestifs en permanence ?) et autres joyeusetés dont on ne voit pas forcément le rapport avec la choucroute tout de suite, mais uniquement quand un régime d'éviction est mis en place.

 

Autre différence entre l'allergie et l'intolérance - et celle-là, je ne sais plus si je la tiens de l'allergologue ou de mes nombreuses lectures : L'allergie concernerait les PLV (protéines de lait de vache). L'intolérance concernerait le lactose.Donc, si vous êtes intolérant, il est fort probable que vous puissiez quand même, en choisissant soigneusement les produits laitiers que vous achetez, en manger sans réaction. En revanche, si vous allergique, c'est vraiment pas de bol ! De toute façon, quand on fait des réactions très violentes à un allergène, en général on n'essaye pas trop de s'autodésensibiliser, n'est-ce-pas ? On fait un ou deux séjours aux urgences, et après ça nous sert de leçon !

 

Par quoi remplacer le lait de vache ?


Attention, je ne parle pas du lait infantile - dont le véritable nom est "substitut de lait maternel" (la dénomination légale remet les choses à leur place, je trouve). En cas d'intolérance ou d'allergie chez le nourrisson, y'a un truc génial qui s'appelle "consultation chez un pédiatre". Je précise que ne suis pas pédiatre et que je préfère rester à ma place. Non, je parle du lait, de la crème, des yaourts, du fromage, dans notre alimentation quotidienne d'humains diversifiés.

Si votre problème concerne le lactose, vous avez de la chance ! Il existe une gamme (réduite, certes, mais qui a le mérite d'exister) de produits laitiers "sans lactose" : Lait, crème fraiche, fromage à tartiner et quelques yaourts. La maman de sale gosse en garde a trouvé ça chez Auchan. La marque se nomme MinusL. Les produits contiennent très peu de lactose et conviennent à la plupart des intolérants. Inconvénients : les produits ne sont pas bios, la gamme est réduite, et c'est pas super bon marché non plus.

Sachez également, en ce qui concerne les fromages, que l'affinage détruit progressivement le lactose. Pour qu'un intolérant puisse supporter du fromage, il faut que l'affinage soit de 3 mois minimum. Adieu Reblochon, Emmental, Coulommiers qui pue et Camembert qui court ! Bonjour Comté, Beaufort, Parmesan, Gruyère, tête de moine AOP ! Sachez enfin que les fromages au lait de brebis et de chèvre contiennent eux aussi du lactose.

Pour sale gosse en garde, je pouvais mettre du beurre dans les gâteaux ou la béchamel (mais pas de lait. Je faisais donc une béchamel au beurre, et au lait de riz). La gravité de l'intolérance au lactose semble être fluctuante suivant les personnes. Un peu comme les allergies aux pollens ou à d'autres allergènes. Je ne peux donc pas vous garantir que vous supporterez le beurre de ma béchamel. Vous pouvez également utiliser les solutions des allergiques aux PLV.

 

Si votre problème concerne les PLV (protéines de lait de vache), gardez bien en tête ce que l'allergologue de sale gosse en garde a dit : "Le lait de chèvre ressemble à 90% à du lait de vache." Donc si vous êtes allergique aux PLV, vous le serez probablement aussi aux "PLC". Pour le lait de brebis, je ne sais pas, mais je suppose que c'est le même combat.

Donc, dans votre cas, il faut remplacer le lait animal par du lait végétal, ou par un autre liquide (eau ? vin ? bière ? Rhum-coca ?).

En cuisine, le lait de vache peut être remplacé par du lait de riz, d'avoine, de soja, d'amande, de noisette, etc. Idem pour les crèmes. On trouve facilement ces laits végétaux en magasin bios, et on commence à en trouver certains en grandes surfaces. Pour ma part, j'ai banni de ma cuisine le lait de soja, car j'ai lu beaucoup d'articles du genre de celui-là. J'évite également les laits de fruits à coque (donc noisettes et amandes) pour les petits tant que je ne suis pas sûre qu'ils ont fini leur diversification.

Il me reste donc le lait de riz. Ca tombe bien, c'est le moins cher de tous les laits végétaux. Et en plus, il est possible d'en faire soi-même. Je vous invite à aller piocher des tas d'infos sur ma bible culinaire "Cfaitmaison".

Je me souviens d'avoir fait du lait avec du riz rouge pour cuisiner des crèpes. Mes crèpes avaient une jolie couleur rosée, c'était sympa, et elles étaient tout-à-fait comestibles. A l'époque, j'avais utilisé mon Cook'in pour cette recette.

Je remplace l'emmental râpé dans les pâtes par des paillettes de levure diététique ou du curry. Ca n'a pas du tout le même goût, mais ça permet de garder le côté "j'agrémente mes pâtes en saupoudrant un truc sympa dessus".

Quand il y a un allergique à table, je ne sers pas de fromage, je passe directement aux fruits. Ou alors je réalise des crèmes dessert avec du lait de riz.

Je cuisine à l'huile d'olive. Dans les recettes, je remplace un poids de beurre par la moitié en huile de pépins de raisins (ou autre huile neutre).

On peut faire la béchamel avec de la margarine bio + lait de riz, en mettant plus de farine pour que ça prenne (parfois je mélange farine avec fécule de maïs, ça prend mieux). Si je veux accompagner mes légumes d'une sauce épaissie, au lieu de faire farine + crème fraiche + fromage, je fais farine + bouillon de légumes + épices.

Je privilégie les sauces de légumes agrémentées d'épices, ou les sauces au vin blanc, au vin rouge. Si l'on fait bien cuire le vin, personne ne marchera en zig-zag en sortant de table.

 

Et surtout, je garde en tête que les recommandations selon lesquelles il faut manger 3 produits laitiers par jour* ont été inventées par les lobbyistes de l'industrie du lait. L'humain n'a besoin de lait que jusqu'à son sevrage (et encore, normalement, on parle de lait d'humain). En France, le produit laitier est un besoin culturel. Un peu comme le bon vin. Donc, s'en priver, c'est difficile, mais pas dangereux.

 

*En même temps, quand vous écoutez toutes les recommandations du ministère de la santé, vous mangez minimum 5 fruits et légumes par jour + 3 produits laitiers + des féculents à chaque repas + de la viande ou du poisson 1 à 2 fois par jour. Et après tout ce que vous avez bouffé, vous trouvez quand le temps et la force de bouger ? :-D

Repost 0
Published by Ludivine - dans Au quotidien
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 15:28

Clafoutis est un bien grand mot. Normalement, un clafoutis, c'est avec des cerises. Quand on met un autre fruit, c'est une flaugnarde. Mais alors, quand on met des fruits secs au lieu de fruits frais, comment ça s'appelle ? Et si en plus, on enlève la farine ?

 

Ceci est une recette testée pour ma cousine, parce qu'elle vient me voir et qu'elle ne peut pas manger de gluten. Prochaine étape de cette recette, remplacer le lait de vache par un autre lait (amandes, peut-être ? ). Oui, parce que ma cousine a le jackpot : Elle n'a pas droit au lait de vache, non plus.

DSC_0191.JPG

Ingrédients :

- 3 oeufs

- 3 cuillères à soupe bien pleines de sucre de canne

- 3 cuillères à soupe bien pleines de poudre d'amande

- 2 cuillères à soupe bien pleines de maïzena

- 300 cl de lait

- 1 petite tombée de Florisens à la bergamote

- 200 g d'abricots secs (moelleux si possible).

 

DSC_0188.JPG

 

Préparation : 15 minutes - cuisson : 30 minutes

  • Préchauffer le four à 210°. Dans un cul de poule, battre les oeufs avec le sucre et le Florisens (cristaux d'huiles essentielles).
  •  Ajouter ensuite la maïzena, la poudre d'amande, le lait, et battre énergiquement pour obttenir un flan bien homogène.
  • A part, couper les abricots secs en morceaux, en tranches, en cubes, comme vous voulez. Les disposer dans le plat.
  • Verser l'appareil à flan par-dessus et faire cuire 30 bonnes minutes.
Repost 0
Published by Ludivine - dans Sucré
commenter cet article

Présentation

  • : au bout de ma fourchette
  • au bout de ma fourchette
  • : Une petite page pour partager mes idées cuisines végétariennes
  • Contact

Profil

  • Ludivine
  • Ancienne technicienne d'études du bâtiment, me voilà ENFIN assistante maternelle.
Par ce blog, j'espère vous faire partager mes recettes gourmandes et mon amour de la bonne cuisine.
  • Ancienne technicienne d'études du bâtiment, me voilà ENFIN assistante maternelle. Par ce blog, j'espère vous faire partager mes recettes gourmandes et mon amour de la bonne cuisine.